Matière de sources

Les oeuvres d’ALAIN-MARIE font corps avec la nature profonde, y prennent naissance pour communier avec les volumes pleins que sont les monts, les collines inspiratrices, les méandres des cours d’eau.

Sous l’emprise d’une nature toujours présente, cet héritage le conduit sans relâche à témoigner du mystère originel.

 

« De la dame de Byblos à la Mélusine fouillant la terre pour initier l’homme, à l’étroite communion du Ternaire entre la Femme, l’Homme et l’Enfant, l’oeuvre est là, porteuse d’espérance. » Louis-Roger